Jury de la sélection Courts-métrages - (Prix Peri Kafri)

CAROLINE BONEH

Fondatrice en 2001 de la société « Eden Cinéma » à Tel-Aviv, spécialisée dans la
distribution de films de qualité et en particulier français en Israël. Depuis 2003,
Eden Cinéma avec le soutien de l’Institut Français d’Israël et d’Unifrance Films,
produit plusieurs Festivals dont Le festival du Film Français et le Festival de
Comédies « Oh là là » qui ont, au fil des années trouvé leur place dans le paysage
culturel israélien. Diplômée d’une double-licence d’Études Cinématographiques et audiovisuelles ainsi que de Communication et Sciences du langage à la Sorbonne.

FANNY COTTENÇON

Après des études à l’école de la rue blanche, Fanny Cottençon a eu à cœur de s’exprimer dans toutes les disciplines de l’acteur et malgré un César au cinéma, le théâtre reste sa maison. En 2000, elle créé en langue Française, « Les Monologues du vagin », mis en scène par Tilly, au Poche à Bruxelles, puis au La Fontaine et à l’Européen, qui sera repris plus tard par de nombreuses comédiennes.ovisuelles ainsi que de Communication et Sciences du langage à la Sorbonne. Elle enchaîne « Les Derniers » de Gorki, ou « Le Maître et Marguerite » de Boulgakov au théatre de la ville, « Après la répétition » de Bergman, à Aubervilliers et au théâtre Louis Jouvet, « La Vérité » de Zeller au Montparnasse, et récemment, sous la houlette de Jean- Luc Moreau, « On ne se mentira jamais » de Éric Assous, et « Petits crimes conjugaux » de Éric Emmanuel Schmit.

MICHÈLE HALBERSTADT

Après une carrière dans l’audiovisuel, Michèle Halberstadt crée en 1991 avec
Laurent Pétin, la société ARP, responsable des acquisitions et des productions.
C’est ainsi qu’ils vont introduire sur le marché Français, le cinéma chinois
« Epouses et concubines », « Adieu ma concubine » notamment, et les quatre
premiers films de Wong Kar-wai. ARP a remporté de très nombreux prix cannois,
dont deux Palmes d’or et de nombreux succès dans le monde entier. En parallèle, elle écrit et publie de nombreux livre dont le dernier « Né quelque part » retrace le parcours viennois de sa famille. Elle est nommée Officier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur.

Jury de la sélection documentaires

SAMUEL BLUMENFELD

Samuel Blumenfeld est journaliste cinéma au Monde depuis 1996. Il est l’auteur
de plusieurs livres, dont « L’Homme qui voulait être prince » (Grasset, 2006), une
biographie de Michal Waszynski, qui réalisa le chef d’œuvre du cinéma yiddish,
« Le Dibbouk ». Spécialiste du cinéma américain, il a publié, en 2001, avec Laurent
Vachaud, un livre d’entretiens avec Brian De Palma. Il a également signé deux
romans, « Au nom de la loi » (Grasset, 2013) et « Les Derniers jours de Marlon Brando (Stock, 2019).

YVES JEULAND

Yves Jeuland est auteur et réalisateur d’une trentaine de films documentaires
pour la télévision et le cinéma. Alternant entre films d’archives et cinéma direct,
son travail porte sur l’observation de la société française d’hier et d’aujourd’hui,
le monde politique et artistique. Il a réalisé trois films pour le grand écran, dont
« Le Président » avec Georges Frêche (2010). Il obtient en 2007 le Lia award au
Festival International du film de Jérusalem pour « Comme un Juif en France. » Il retourne en Israël en 2018 au Festival EPOS de Tel Aviv pour « Un Français nommé Gabin » et en 2019 pour présenter « La vie balagan de Marceline Loridan-Ivens » à la Cinémathèque de Jérusalem. En 2021, il signe avec Vincent Josse « Montand est à nous », explorant sa passion de toujours pour le chanteur acteur. Le film est sélectionné au 74 eFestival International du film de Cannes. Yves Jeuland prépare actuellement un film sur Pierre Mendès France : « Mendès, un Juif et la France. »

FABIENNE SERVAN SCHREIBER

Fabienne Servan Schreiber se forme auprès des grands noms de l’audiovisuel (Frédéric Rossif, Vincent Malle, Claude Berri). Elle débute sa carrière en tant que réalisatrice, puis fonde CINETEVE en 1983, une société de production audiovisuelle indépendante et en assure la Présidence. Fabienne a été vice-présidente de l’USPA, investie depuis des années dans la
place de la création à la télévision. Elle est engagée dans plusieurs associations « For a 1000 Lives : Be Human », « Elisecare, », « Ensemble contre la récidive » et co-initiatrice du mouvement « Fraternité Générale ». Cinétévé est aujourd’hui active dans tous les domaines de la production Audiovisuelle et numérique, nationale et internationale, fiction TV, documentaire, spectacle vivant, nouveaux médias et long métrage.